Un doc à voir : Seaspiracy

Produit pas la même équipe que celle du documentaire Cowspiracy, the sustainability secret, ce documentaire est un coup de poing pour dénoncer l’impact de la pêche sur le bouleversement climatique en cours.

Parce que les gouvernements ne sont pas prêts à légiférer, parce que les zones de pêche sont des zones de non-droit, il est de notre devoir – à chacun d’entre nous – d’agir pour protéger ce qu’il reste des océans : ne pas manger de poisson.

Si les océans meurent, nous mourrons. Paul Watson

417 ppm

A nouveau confinés, le soleil brille. Les oiseaux chantent. Le printemps est là. Il y a trois jours, le thermomètre a passé la barre des 30°C et ce matin, il a gelé.

Partout, on ne parle que de la CoVid. Et pourtant, les chiffres du climat s’affolent eux aussi. Les ac-art-ivistes de tous bords s’activent pourtant, alertent de plus en plus fort (est-ce possible ?) mais la masse est engluée dans l’attente de vaccins qui n’arrivent pas assez vite pour stopper la peur qui se répand.

Et le vaccin pour une Terre encore vivable malgré un taux de CO2 qui ne cesse d’augmenter et qui sera cette année 50% supérieur à ce qu’il était avant la révolution industrielle, quand arrivera-t-il ? Selon une récente étude, le taux de CO2 dans l’atmosphère dépasse aujourd’hui les 417 ppm(*). Il faut remonter à l’ère du Pliocène, il y a environ 3 millions d’années, pour observer des concentrations similaires (on en était à 412 ppm à l’époque de l’article). Trois millions d’années !

Prenez une grande inspiration. Bloquez votre respiration. Réalisez que vous êtes les premiers êtres humains à respirer un air avec autant de CO2. Ça fait tout drôle, non ? Vous pouvez souffler.

Inspiration…

Parce que la musique est là pour nous élever, écoutons… Inspirons-nous les uns des autres. Et allons-y.

Marche(s) pour le climat

Aujourd’hui, entre confinement et couvre-feu, il y avait des Marches pour le Climat.

Localement, là où je vis, pas de marches mais des regroupements pour méditer ensemble, en silence, mais pas trop près les uns des autres. Face à la mer, à la beauté, au grand. Une lutte en toute humilité.

De mon côté, j’ai participé à l’événement en marchant ce matin pendant deux heures en pleine conscience, pieds nus sur le sable, puis sous les pins. Ce soir, en lisant mes cinq entraînements à la pleine conscience avec ma petite famille – les Capucines Compatissantes – et en me lançant dans un cycle de méditation de 21 jours proposé par les Gardiens de la Terre.

Plus que jamais, j’ai besoin de cet élan, de ce retour à moi pour faire écho au monde. Un écho juste, centré, détaché de toute réaction brutale et impulsive pour porter un message juste et percutant, le moment voulu.

La pleine lune sourit ce soir, elle est superbe. Je souris avec elle.

#Stubborn optimism

Une vidéo percutante – comme toujours – de Christiana Figueres, architecte des Accords de Paris de 2015 et fille du José Figueres Ferrer, ancien président du Costa Rica.

Vous aussi, agissez pour le climat sur / Take action on climate change at http://countdown.ted.com​.

« This decade is a moment of choice unlike any we have ever lived, » says Christiana Figueres, the architect of the historic 2015 Paris Agreement. The daughter of Costa Rica’s beloved President José Figueres Ferrer, she shares how her father’s unwillingness to lose the country he loved taught her how stubborn optimism can catalyze action and change. With an unshakeable determination to fight for the generations that will come after us, Figueres describes what stubborn optimism is (and isn’t) — and urges everyone to envision and work for the future they want for humanity.

This talk was part of the Countdown Global Launch on 10.10.2020. (Watch the full event here: https://youtu.be/5dVcn8NjbwY​.)

Countdown is TED’s global initiative to accelerate solutions to the climate crisis. The goal: to build a better future by cutting greenhouse gas emissions in half by 2030, in the race to a zero-carbon world. Get involved at https://countdown.ted.com/sign-up

J’inspire, j’expire…

La retraite dont je vous avais parlé dans le dernier post est achevée depuis dimanche soir.

J’avais tout mis en œuvre pour qu’elle se déroule au mieux, même à domicile. L’idée de participer à une retraite de chez soi est toujours un peu étonnante mais en ces temps mouvementés, être flexible relève de la nécessité et je dois avouer que ce fut une réussite. Il faut dire que j’avais tout bien agencé pour être disponible dès 7h00 du matin (début des journées par une méditation) jusqu’à 22h parfois : les courses étaient faites, l’enfant était en vacances, l’emploi du temps était vide. J’ai donc respiré chez moi, pris le temps de tout, déjeuné en pleine conscience, contemplé le jardin avec un regard neuf. Et ce fut tellement agréable ! Le temps était très clément, alors il n’ a rendu les temps de promenades que plus délicieux.

Cette retraite était destinée à nous tous, militants, activistes de tous bords. Les conférences furent sidérantes de richesse, de profondeur, de compassion, de justesse aussi. Les moines et les moniales mirent toute leur bienveillance et leur cœur pour mener à bien cette retraite hors du commun, en ligne, destinées à des militants dans le monde entier. Et ils ont réussi haut la main à gérer les Live, les traductions, le programme très dense, le tout avec la gentillesse qui les caractérise.

Ces quelques jours hors du temps me permirent de me recentrer, d’entrer encore plus profondément en moi pour questionner les raisons de mon engagement, la nécessité de choix faits en conscience, les objectifs que je souhaite atteindre. Ils me permirent aussi de créer plus d’espace en moi, de prendre du recul, de me ressourcer. De trouver de la paix. De savourer la vie, davantage – condition sine qua non pour la protéger et la défendre avec le cœur.

Plus de 800 participants étaient présents chaque jour. Lors de parenthèses quotidiennes et délicieuses, nous avons échangé par petits groupes, par « familles ». 12 personnes avec lesquelles je vais garder contact au-delà de cette semaine. Une famille de cœur, d’humanité, cheminant ensemble vers un monde de paix.

Toucher la paix du doigt est la clé. Savoir qu’elle existe permet de la reconnaître chaque jour lorsque nous la croisons au détour d’un chemin semé d’embûches.

Semer des graines pour un nouveau monde, tout un programme pour ce blog… Mais quel chemin passionnant !

PS : si vous le souhaitez, vous pouvez encore bénéficier du contenu si ressourçant de cette retraite ici. Ce ne sera plus en direct, mais la magie de l’instant y sera !

Le coeur en action, retraite en ligne

Dans ma série « Envie de se ressourcer« , je vous propose cette retraite en ligne (circonstances obligent) qui a juste l’air top !

Descriptif sur le site du Village des Pruniers : ceci est une retraite spéciale pour les militants écologistes, les militants sociaux et tous ceux qui travaillent à construire une société saine et compatissante. Être militant entraîne un risque de burnout, de conflit relationnel, d’épuisement émotionnel et de désespoir. Comme antidote, nous explorons comment écouter réellement notre coeur, restaurer l’équilibre et l’harmonie dans notre vie, et trouver le force et l’inspiration dont nous avons besoin pour construire des communautés collaboratives et réaliser notre aspiration collective.

Cette retraite est proposée par des moines, des nonnes et des laïcs du Village des Pruniers, formés par Thich Nhat Hanh, maître zen et militant pour la paix. Thich Nhat Hanh a été le pionnier du “bouddhisme engagé” où la pleine conscience et la méditation soutiennent l’action concrète pour un monde meilleur. Les pratiques de pleine conscience qu’il enseigne, ainsi que celles de sa communauté, ont été testées en temps de guerre et de conflit. Cette retraite a pour but de vous aider à prendre soin de vous afin de pouvoir continuer à prendre soin du monde qui vous entoure.

Je ne pense pas que j’aurais eu l’endurance intérieure, la profondeur de l’optimisme, la profondeur de l’engagement, la profondeur de l’inspiration si je n’avais pas été accompagné par les enseignements de Thich Nhat Hanh

Christiana Figueres, UNFCCC Chair of the Paris Climate Agreement

L’environnement n’est pas à l’extérieur de nous, nous sommes l’environnement. Ce dont nous avons besoin est une transformation de notre conscience, de nos idées sur le bonheur, et de notre mode de vie.

Thich Nhat Hanh

Je vous conseille également de visionner la vidéo de Thich Nhat Hanh intitulée Touching Eternity (en bas de page) datant de 2012. Passionnante.

Mooc : Transition intérieure

En ces temps si spéciaux de confinement/déconfinement/couvre-feu, je ne sais pas vous, mais moi j’ai besoin d’une sacrée dose de foi, d’un ancrage sérieux pour tenir le cap.

Aujourd’hui plus que jamais, je ressens le besoin de me lier au monde : à la nature, aux hommes, aux femmes et aux animaux. Au beau en général, l’ambiance est si souillée.

S’il est compliqué de rencontrer du monde, s’il est presque impossible (presque:)) de se rendre dans des stages, des accessoires fabuleux sont néanmoins disponibles et à utiliser sans modération. Ils fleurissent sur le net pour nous permettre de nourrir nos cerveaux en demande de liens, d’idées, d’inspiration et d’espoir.

Ce mooc proposé par l’universtité des Colibris tombe donc à point nommé : https://colibris-universite.org/

Si vous cherchez des réponses, du soutien, des clés pour traverser cette période complexe et oeuvrer dès aujourd’hui à la construction d’une société alliée du vivant : ruez-vous sur ce lien. Il est pour vous !

Ce mooc encourage à regrouper du monde autour de soi pour aborder à plusieurs les différentes étapes proposées tirées du Travail Qui Relie de Joanna Macy. Alors allez-y, ne vous privés pas : faites des groupes, parlez, échangez. Grandissons ensemble. C’est ce que nous proposons localement dans notre association/amap/lieu de tous les possibles : on s’y met à plusieurs, on crée du lien et ensemble, on avance.

Les solutions existent, elles sont toutes là. Voyons-les.